Fonctionnement du marché

Schéma de principe

Le « gestionnaire » est le pivot de l’activité de gestion des distributeurs automatiques. Il achète des distributeurs automatiques sur lesquels il installe un système de paiement, un monnayeur à pièces dans la plupart des cas. Il se fournit en produits auprès d’un grossiste spécialisé, ou directement auprès de certains fabricants. Les distributeurs automatiques sont placés par le gestionnaire sur des lieux de consommation : entreprises, lieux publics (gares, métro, hôpitaux, établissements d’enseignement, etc.)

Le travail de terrain du gestionnaire consiste principalement à approvisionner les machines, les entretenir, encaisser le produit des ventes. Mais il est une dimension qui n’est pas à négliger. C’est celle de prestataire de service qui pousse la profession vers davantage de recherche dans son marketing, dans la qualité de ses prestations et le merchandising des automates.

Types de distributeurs

On distingue trois types de distributeurs :

  • Les freestanding, c’est-à-dire les automates de type « armoire ». Dans cette catégorie, on trouve les distributeurs de boissons chaudes, de boîtes/bouteilles, de confiserie, de glaces, de cassettes vidéo, etc.
  • Les Table Top. Ce sont des petits distributeurs automatiques ou semi-automatiques, qui se posent en général sur un socle. Ils fonctionnent comme les freestanding, avec des capacités moindres. Ils affichent néanmoins des capacités de 300 gobelets et jusqu’à 12 sélections pour certains modèles.
  • Les O.C.S. (Office Coffee Service) Il s’agit là des petits systèmes à café de bureau. Ils fonctionnent avec du café en grains (Saeco), des capsules de café moulu (Lavazza Espresso Point, Nespresso Professional) ou bien encore avec des produits lyophilisés (Fountain, Jede,…).

Types de systèmes de paiement

Il existe deux grandes catégories de systèmes de paiement :

  • Les systèmes à pièces : monnayeurs et accepteurs (l’un rend la monnaie, pas l’autre)
  • Les systèmes électroniques : à puce, sous forme de carte ou de clé, avec ou sans contact voire par téléphone mobile avec la norme NFC. Bien que l’on distingue les systèmes privatifs et publics, la majorité de ceux installés sur des automates sont privatifs. En revanche, c’est sur les sites publics que l’on trouvera des systèmes de paiement électroniques publics (de type carte bancaire).

Le marché en chiffres 

En valeur

Le marché pèse environ 2,2 milliards d’euros. Sur ces deux milliards, le chiffre d’affaires relatif à l’exploitation des distributeurs automatiques représente 1,6 milliard d’euros. Le reste, 600 millions d’euros, est constitué par les « achats internes » à la profession, soit les automates, terminaux de paiement, les produits, services et accessoires. Les entreprises constituent 80 % des clients des gestionnaires et autant en chiffre d’affaires.

Répartition

Les boissons chaudes représentent 70 % du chiffre d’affaires et le café 70 % des boissons chaudes. La part du café dans le CA global est donc de 50 % ! Les boissons et les confiseries pèsent environ 25 % (à peu près à parts égales) et les produits de restauration environ 5 %.

Evolution

La caractéristique principale de ce marché a été la rapidité de sa croissance. Jusqu’en 2000, il a connu une croissance à deux chiffres, atteignant voire dépassant 20 % pour les meilleures années.

 Toutefois, depuis 2002, date du passage à l’euro, le marché est entré dans une phase de décroissance régulière, due tant au contexte économique qu’à la guerre sans merci que se livrent les opérateurs.

 La Distribution Automatique demeure cependant un marché très attractif, du fait de la mutation des modes d’alimentation qui vont vers davantage de nomadisme, le « snacking ».

Nombre de professionnels

On évalue le nombre de professionnels « gestionnaires » à 1 200. Le décompte est difficile car tous ne sont pas sous le code NAF de la profession : 526 H.

C’est un marché atomisé, essentiellement constitué de TPE. L’éventail de CA va de quelques centaines de milliers d’euros à 270 millions d’euros pour la plus importante (Daltys). Enfin, 10 % des entreprises réalisent 90 % du CA de la profession, et 8 % d’entre elles font la moitié du CA et emploient la moitié de l’effectif.

Nombre de distributeurs automatiques

Le parc en exploitation compte 640 000 machines dont 380 000 distributeurs de boissons chaudes freestanding (247 000) et Table Top (133 000). On compte environ 132 000 distributeurs de boissons fraîches et 128 000 distributeurs automatiques à vitrine, donc principalement dédiés aux produits de snacking sucrés et salés.

Organisation du marché

Les entreprises de gestion

 Principales entreprises :

  • DALTYS, groupe qui s’est constitué rapidement par croissance externe en rachetant des sociétés leaders régionales. Leader national depuis qu’il a remporté le contrat Total sur autoroutes.
  • SELECTA, filiale de KKR, second national implanté localement.
  • PELICAN ROUGE, à l’origine un groupe anglo-néerlandais, aujourd’hui propriété du fonds d’investissement KKR (comme Selecta), est présent également dans le négoce du café, des lyophilisés. Pelican Rouge s’est manifesté sur le marché français en rachetant une à une certaines des plus belles entreprises de France jusqu’à constituer un groupe puissant et d’envergure nationale.
  • Maison LYOVEL, longtemps première entreprise indépendante de France. Est présent en Ile de France, dans le Centre, en Normandie, dans le Nord et en Rhône-Alpes. A vocation depuis son rachat para JDE à compter parmi les leaders nationaux.

 Principaux groupements :

  • PRODIA + est un groupement volontaire qui rassemble une cinquantaine de sociétés de gestion constituant un maillage géographique national, leur donnant accès aux contrats nationaux. Bien qu’on ne puisse placer Prodia + en tête de classement au même titre que Selecta ou Autobar qui sont des entités, Prodia + est à considérer comme un des tout premiers acteurs du marché ;
  • QUALIDEA regroupe environ une quarantaine d’opérateurs motivés par la qualité des prestations et leur valorisation ;
  • Il existe plusieurs autres groupements volontaires comme Darea, UGDA, etc.
  • Diva et Devient est l’unique centrale d’achats spécialisée Distribution Automatique et regroupe près de 300 membres.

Les fabricants et importateurs de distributeurs automatiques

La majorité des fabricants significatifs sur le marché français est d’origine italienne. Présents sur tous les segments du marché, on peut parler de véritable suprématie.

Le leader est EVOCA, qui regroupe huit marques, dont Necta, Wittenborg, Saeco, Gaggia, SGL, etc. La part de marché se situe autour des 50 % sur le segment des boissons chaudes. Ensuite, on trouve Rheavendors et Bianchi Vending dont les parts de marché en France tournent autour des 15 %.

 Si l’on additionne les parts de marché des trois leaders, on dépasse les ¾ du marché. Ce qui montre également le peu de place qui reste aux challengers, parmi lesquels certains grands noms comme Sielaff, SandenVendo ou Crane MS, suivis d’une multitude d’importateurs de tailles diverses et variées !

Les fabricants et importateurs de systèmes de paiement

Il y a eu beaucoup de mouvements en 2013/2014 chez les fabricants de systèmes monétiques. Dans le trio de tête, on rencontre C.P.I. (Crane Payment Innovation), ex MEI, racheté par le groupe américain Crane ; SUZOHAPP, un acteur hollandais qui a repris à Crane la distribution de certains produits de N.R.I., et racheté Comestero, spécialiste des systèmes cashless ; et Jofemar, un fabricant de distributeurs automatiques espagnol, qui produit également monnayeurs et systèmes à cartes. En ce qui concerne les systèmes électroniques de paiement, l’offre est multiple. Parmi les principaux, notons Coges, Ingenico, Aztek. Alors qu’il existait une scission entre fabricants de systèmes à carte et à clé, aujourd’hui tous les fabricants sont multisupports.

Les industriels de l’agroalimentaire

Ils sont quasiment tous présents sur le marché, il serait donc fastidieux de les citer. Notons la part prédominante de Nestlé sur le marché des boissons chaudes avec la marque Nescafé, la part écrasante de Coca-Cola dans le domaine des sodas, ou celle déterminante de Ferrero et Masterfoods (Mars, M&M’s,…) dans la confiserie .

A côté des « géants », des petites sociétés, notamment dans la biscuiterie, ont su proposer une gamme adaptée, et conquérir leur place sur le marché.

La mutation du marché

Deux tendances majeures bouleversent le paysage du marché français :

  • L’industrialisation

La politique de croissance externe menée par certains acteurs a conduit à la constitution de groupes nationaux puissants, tandis que le succès des groupements volontaires a généré des entités disposant à la fois de la puissance d’achat et de la capacité de prendre des contrats à l’échelle nationale des groupes mais également de l’agilité des structures moyennes régionales qui les composent.

  • Les nouveaux marchés

Quand on parle de Distribution Automatique, on évoque immanquablement la machine à café. Dans ce domaine et compte tenu d’un marché saturé, les voies de progrès se situent davantage dans la montée en gamme en proposant des machines évoluées, distribuant des produits premium dont des boissons gourmandes.

Parallèlement, l’acceptation des titres restaurant, pour l’instant en papier, va indubitablement aider au développement d’une véritable activité de restauration rapide. N’oublions pas que les solutions de restauration dans les entreprises de moins de 200 personnes sont quasi inexistantes et que la distribution automatique est implantée à 80 % dans des entreprises : elle est donc sur place pour répondre au besoin des salariés qui ne peuvent ou ne veulent se déplacer pour leur repas. Il est donc logique que la DA s’inscrive en plein dans le marché de la restauration nomade.

Mise à jour : Avril 2018