Votre site internet est-il légal ?

Aujourd’hui, la question ne se pose plus pour une entreprise d’avoir un site internet. Mais mettre un site en ligne doit répondre à un certain formalisme pour être conforme à la loi, entre loi sur l’économie numérique et RGPD. Revue de détail des mentions obligatoires pour les entreprises.

Une baisse structurelle

Après ces périodes agitées et délétères pour la profession, il était important voire indispensable de dresser un état du marché mais aussi comment les uns et les autres préparent leur avenir. Nous avons pour cela donné la parole à Pierre Albrieux, président de NAVSA, pour l’ensemble des gestionnaires et à un panel de fournisseurs d’automates, de monétique et de services.

Comment la DA peut-elle se réinventer ?

Alors que la Distribution Automatique replonge dans la torpeur, comment la profession compte-t-elle se réinventer demain après la crise qui la secoue très violemment ? Entre rêves pour l’après, et présent difficile, entretien avec Pierre Albrieux, fraîchement réélu à la fonction de Président de la Fédération, et petit tour de quelques innovations qui esquissent un avenir à la profession.

NAVSA : jamais sans mon DA !

Dans un contexte déjà insécure pour la profession, la crise de la Covid-19 percute la DA de plein fouet. Etat des lieux d’une crise sans précédent avec Yoann Chuffart, Délégué général de la Fédération NAVSA.

La DA post-covid : analyse SWOT

La crise de la covid-19 aura laissé des stigmates profonds à la profession. Quelles sont ses forces et ses faiblesses, quelles sont les menaces et les opportunités du marché au moment où les gestionnaires tentent de redémarrer leur activité ? C’est ce que cette analyse SWOT synthétise.

COVID-19 : NAVSA communique

La Fédération nationale de la distribution automatique, NAVSA, a décidé d’étendre la communication de ses conseils et informations à l’ensemble des sociétés de gestion, adhérentes ou non.

Retour sur un contexte législatif « insécure »

Yoann Chuffart, Délégué général de NAVSA, insiste sur les évolutions possibles du cadre légal non encore définitif et très insécure, même après la parution du décret du 24 décembre 2019, pour les acteurs du marché et les industriels qui ont du mal à se positionner sur le gobelet de demain.